• les varroas

    le varroa destructor 

    les varroas

    les varroas

    Varroa destructor est originaire d'Asie Orientale où il vit en relation équilibrée sur l'abeille asiatique Apis cerana.

    En effet, chez cette abeille, il n'infeste que le couvain de mâle et le développement de sa population est contrôlé.

    Il est par contre très virulent vis-à-vis de l'abeille domestique. Il est arrivé en France en 1982 en passant par la Sibérie.

    Mode de vie

     

    les varroas

     

    Les mâles vivent exclusivement dans les cellules du couvain de l'abeille, alors que les femelles se rencontrent aussi sur l'abeille adulte, dans et à l'extérieur de la ruche. Seules les femelles sont capables d'hiverner.

    les varroas

    Le cycle de reproduction de Varroa se déroule exclusivement dans le couvain.

    L'œuf est pondu dans une cellule par une femelle fondatrice qui y pénètre juste avant l'operculation et s'y laisse enfermer. Plusieurs femelles peuvent même se retrouver dans la même cellule.

    Chaque femelle pond de 2 à 8 œufs, dont le premier est toujours un œuf de mâle. Les œufs suivants seraient toujours des œufs femelles.

    La femelle pond un œuf environ toutes les 30 heures. Si cet œuf est un œuf de mâle, son développement prendra de 6 à 7 jours; s'il s'agit d'un œuf de femelle, son développement est un peu plus long et dure de 8 à 9 jours. Le mâle nouvellement éclos féconde ses sœurs dès leur naissance.

    Dans une cellule d'ouvrière, une femelle fondatrice de varroa pond en moyenne 3 œufs (1 mâle et 2 femelles), alors que dans une cellule de mâle, elle en pond en moyenne 4 (1 mâle et 3 femelles).

    les varroas

    Les jeunes femelles varroa, fécondées par leur frère, sortent de la cellule au moment de la « naissance » de l'abeille.

    Après un délai de quelques jours, le cycle d'infestation peut recommencer.

    lutte:

     

    Les produits généralement employés par les apiculteurs sont nocifs pour l'environnement et se fixent sur la cire des rayons. L'utilisation de traitements alternatifs commencent à se répandre: l'acide oxalique, les produits à base de thymol, mais ne sont pas toujours faciles d'emploi.

    J'ai toujours essayé, depuis mes débuts en apiculture, d'employer des produits ou des stratagèmes moins agressifs pour les abeilles et ne laissant pas de résidus dans la cire, voire dans le miel.  je traite maintenant les colonies avec les huiles essentielles  de thym sous la forme de cristaux de thymol que je brûle dans un appareil qui les vaporise dans la ruche, et également en piégeant les varroas dans le couvain de mâles.

    « nid de frelons européens NID DE FRELONS ASIATIQUES AYANT PIQUé DEUX ENFANTS »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :