• le béton et manque d'espace vert dans les villes

    le béton et manque d'espace vert dans les villes

     

    Depuis l’émergence des mouvements de protection de l’environnement, la qualité de la vie est une préoccupation majeure des Français. Un droit à un environnement de l’excellence s’est fait jour au fur et à mesure de l’augmentation des nuisances et des pollutions engendrées par la hausse des surfaces artificialisées et par l’accroissement des transports motorisés. Ainsi, sur la période 1992-2004, 800 000 hectares de terres agricoles et d’espaces naturels ont été consommés, soit 60 000 hectares par an. En rythme décennal, les surfaces vouées à l’urbanisation (habitat individuel, équipements sportifs et de loisirs) et aux aménagements (réseau routier, production industrielle…) représentent l’équivalent d’un département français [Ifen, 2009 ; Bisault, 2009 ; FNSAFER, 2004].

    sur le bord des routes:

     une étude réalisée en 1990 par Chambon et al. (1991) avait clairement démontré la mortalité des insectes par collision avec les automobiles le long des routes du secteur de Fontainebleau, estimée à 66,4 milliards d’insectes. A l’échelle de la France, la mortalité par collision automobile était estimée à 60 billions d’insectes. Aujourd’hui avec l’augmentation du trafic routier et l’augmentation du linéaire de route, cette estimation devrait être bien plus élevée.

    le béton et manque d'espace vert dans les villes

     Les conséquences de la disparition des abeilles :

    La disparition des abeilles peut avoir des conséquences écologique certes, mais aussi économique car a l’échelle mondiale elle pollinisent des cultures pour près de 153 million d’euros, sans les abeilles aucunes ou très peu de plantes fruitières ou non disparaîtrons car elles ne seront pas polliniser et donc le pollen male ne pourra aller jusqu’au fleur femelle.

    Il y a aussi des pertes d’emplois si il y a peu ou plus d’abeilles les apiculteurs devront mettre la clé sous la porte. Si notre vie vie n’est pas menacée par le manque d’abeilles (60 % des cultures n’ont pas besoin de pollinisateurs ) mais la diversité alimentaire serait réduite .Si les abeilles viennent a disparaître il y aura une baisse de la production d’ espèces sauvages de plantes ( romarin , thym …) des arbres fruitiers (pommier , mirabellier …) des cultures oléagineuses ( colza…) et protéagineuses, des cultures maraîchères ( tomates , fraises…)

    Et si nous n’en mourront pas, d’autres espèces pourrait en mourir : les espèces animales se nourrissant de ces plantes .

    Les abeilles, polénisent les plantes des agriculteurs représentent 10 % de leur chiffre d’affaires.

    Beaucoup de cultures sont dépendantes des abeilles sauf si elles sont fécondées par la main de l’homme (ce qui est très coûteux)

    Exemples : 
    - café
    - Cacao
    - Vanille
    - Courges
    - Potirons
    - Melon
    - Pastèque

    « photo de nids de frelons asiatiques 2012 entreprise gydefrelon asiatique nid particulier »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :